Un écrin pour nos vins

Dans le nouveau chai gravitaire, tout a été pensé pour préserver les arômes du raisin, sans la moindre pompe. Les bâtiments de Pédesclaux version 21e siècle représentent une prouesse technologique. Ils sont aussi une œuvre architecturale à part entière.

Comment mettre en lumière un cru du 19e siècle ? En le dotant d’un chai du 21e siècle, répond l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Sa construction, achevée en 2014, fait suite au travail entrepris à la vigne depuis 2009. Dans le même temps, le château voit sa façade prolongée par deux grandes extensions vitrées. Elles accueillent une salle de dégustation et des bureaux, avec vue sur le fleuve.

A aucun moment il n’est fait usage d’une pompe, de l’arrivée du raisin dans le chai jusqu’à la mise en bouteille. Les transferts se réalisent par gravité, grâce au dénivelé naturel du terrain et à l’utilisation de quatre cuves ascenseurs.

La création de chambres froides répond à deux objectifs. Il s’agit d’une part de baisser la température interne du raisin pour la macération préfermentaire. Le froid favorise la diffusion de la couleur et des arômes dans le moût et permet de débuter l’extraction de la manière la plus douce possible.

Deuxième objectif, jouer un rôle tampon dans le flux d’approvisionnement des cagettes : les vendangeurs et les trieurs peuvent travailler chacun à leur rythme, sans se gêner. L’organisation du chai est optimisée.

Les 58 cuves tronconiques à double compartiment sont idéales pour la vinifcation parcellaire. Elles permettent d’enrichir la palette de goûts et d’expressions lors de l’assemblage. Cela est d’autant plus intéressant que Pédesclaux possède une grande variété de terroirs sur l’ensemble de l’appellation.